Vie – Le permis, une pression à chaque instant

Un petit article humeurs sur le permis comme vous étiez plusieurs à vouloir que je partage mon ressenti. Le voici.

Photo : Carine – https://biotyfulltraveller.wordpress.com/

Je ne peux pas dire exactement le nombre de fois où j’ai entendu : « Ah t’as pas ton permis ? » ou « T’as pas encore ton permis ? ». Cette pression sociale (volontaire ou involontaire) te rappelle ce que tu sais déjà…

Photo : Carine – https://biotyfulltraveller.wordpress.com/

Le permis et moi c’est une grande histoire d’Amour (ou pas) qui dure depuis un peu trop longtemps. Je vais vous la faire courte : je passais mon permis depuis X fois quand mon code a expiré (les raisons : pas toujours l’argent au bon moment, déménagements donc changement d’auto-école…). Retour à la case départ. Le code s’est éternisé dans le temps. Puis, j’ai privilégié mes études jusqu’à mon Master 2.

J’ai eu un long temps où le moral était bas et je n’y croyais plus. Puis, une fois mon Master 2 terminé, je me suis dit que c’était le bon moment pour reprendre. Mon esprit était plus libre et plus aéré. Moins de stress afin de s’y consacrer pleinement.

Je me suis donc fixée d’avoir mon code avant le Noël 2017, donc il y a quelques mois. Et j’ai réussi ce premier objectif. Ce fût un soulagement et un vrai sentiment de fierté. Mon prochain objectif, vous l’aurez compris, est de me perfectionner à la conduite jusqu’à ce que je sois totalement sereine et que le stress me quitte. J’ai des heures de conduite et je prévois de la conduite supervisée. Je vais aussi m’entraîner via des vidéos Youtube conseillées par Kenza Sadoun-el Glaoui pour tout ce qui est vérifications intérieures et extérieures et de la documentation. 

L’idée serait de l’avoir d’ici mes 30 ans ou du moins l’année de mes 30 ans. En tous les cas, si j’écris cet article, c’est quelque part pour me libérer d’un poids. Le permis est synonyme d’une grande pression pour moi, d’un sentiment de honte de ne pas l’avoir à mon âge, d’être jugée de ne pas l’avoir, de devoir sans cesse dépendre de quelqu’un pour certains trajets. Et si il n’y avait que ça…non ma peur est plus profonde que cela. En effet, j’ai peur de la mort, du manque de vigilance d’autrui et j’ai peu confiance en moi ce qui n’arrange rien.

Je clôture cet article « humeurs » car j’avais besoin de vider mon sac. Souhaitez-moi bonne chance pour la suite…

Si vous avez envie de discuter sur ce sujet ou des conseils et bonnes astuces à me partager,

N’hésitez pas à me laisser des commentaires…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *